Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /var/www/html/blocks/db.php on line 3
Association de Sauvegarde du Patrimoine de Prats de Mollo "Velles Pedres i Arrels"

Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /var/www/html/blocks/db.php on line 3
Catégorie
Sous-catégorie
Sous-sous-catégorie

Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /var/www/html/blocks/db.php on line 3
Des distractions des jeunes de Prats au XVIIe siècle

 

Le jour du 17 novembre de l'année 1664, Antoni SantGermà, brassier de la ville de Prats de Molló, diocèse d'Elna, âgé, dit-il, de seize ans plus ou moins, fait la déclaration suivante devant le batlle, l'honorable Francesc Talrich, après avoir juré sur les quatre Evangiles présentés par ledit batlle Talrich et promis de dire toute la vérité devant la présente Curie de la ville de Prats.

 

Il dit :

 

"Ce que moi, en tant que témoin, je peux déclarer sur ce qu'on me demande, à savoir que dans la nuit du samedi quinze du présent mois, Garau Toralles, fadrí de la présente ville, m'invita, moi témoin, à manger des châtaignes et ainsi je m'en vins à la maison dudit Toralles, et une fois à l'intérieur, ledit Toralles me proposa d'aller chercher Narcís Alday et ainsi nous y allâmes et nous le trouvâmes, et après l'avoir trouvé, environ vers les neuf heures du soir, nous entrâmes dans la maison de Na Cayota, la tavernière de cette ville (qui se trouvait au lieu-dit Lo pont de Na Moxona, tout contre le portal del Rector) où nous trouvâmes Joseph Arquer mineur d'âge qui jouait aux cartes avec quelques soldats, et il y avait aussi Lluís Sala qui les regardait, et après avoir joué et bu quelques verres de vin, lesdits Toralles, Alday, Arquer, Sala et moi-même, témoin, nous partîmes dans les rues de la ville en chantant et en criant toute la nuit jusqu'à ce qu'il commence à faire jour, et ledit Toralles alla chercher des tripes et nous les mangèrent dans sa maison, et comme il faisait clair nous décidâmes de monter à l'église, et comme la porte de l'église était encore fermée, nous restâmes là jusqu'à ce qu'arrive Miquel Barata le jeune, pareur de la présente ville qui apportait les clés de l'église et s'apprêtait à sonner les matines, et comme il avait ouvert ils dirent entre eux qu'ils allaient sonner la messe et ceci fut proposé ou par ledit Toralles, ou par Arquer ou par Sala, et ledit Barata leur répondit qu'ils ne le fassent pas, que Mossèn Birabent en serait fort faché, et malgré cela lesdits Barata, Toralles, Arquer et Sala s'enfilèrent dans le clocher et ledit Alday et moi-même, témoin, nous restâmes à la porte, et nous entendîmes promptement sonner le signal de messe, les escallins i la campaneta, et craignant ledit Alday et moi-même que Arquer et Sala ayant fait cela , ils ne doivent affronter la multitude, afin que nous autres nous ne soyons complices, nous nous éloignâmes seuls , ledit Alday et moi, et nous descendîmes à la place, et nous vîmes comment beaucoup de personnes qui étaient montées vers l'église pour aller à la messe durent s'en retourner furieux d'avoir été dérangés sans pouvoir entendre la messe parce que quelqu'un parmi les susdits Toralles, Arquer ou Sala s'était moqué d'eux en imitant le signal de messe, et pour ce qui est de la suite, je n'en sais rien".

 

Ce même jour, devant la même Curie de Prats, Miquel Barata le jeune, pareur de la ville de Prats de Molló, étant âgé, dit-il, de vingt ans plus ou moins, appelé à comparaître devant le batlle Francesc Talrich, fait la déclaration suivante, après avoir juré sur les Evangiles et promis de dire la vérité.

Interrogé sur la présente affaire ledit témoin dénonce devant la Curie les faits suivants :

 

Il dit :

 

  "Senyor batlle, ce que moi, témoin, je sais et puis vous dire au sujet de l'affaire sur laquelle vous m'interrogez, c'est que hier matin, dimanche, alors que j'allais moi, déclarant, m'apprêter à sonner les matines à la demande de Maître Joan Hortet, mon patron, comme j'étais à la porte de l'église j'y trouvai, allongés par terre sur le parvis qui est devant la porte d'entrée, Joseph Arquer, Garau Toralles, Antoni Sant Germà, Narcís Alday et Lluís Sala, tous jeunes célibataires de la présente ville, et ayant moi, déposant, ouvert la porte de ladite église, quelques uns parmi eux dirent qu'ils voulaient aller sonner le signal de la messe,et sachant très bien, moi, témoin, qu'il n'y avait point de messe d'aussi bonne heure et qu'ils voulaient se moquer des gens, je leur dis qu'ils ne le fassent pas, et ainsi ils hésitèrent un peu mais très vite ensuite ils se mirent à sonner le signal de messe avec aussi les escallins et la campaneta à l'intérieur même de l'église, et afin de respecter ledit signal plus de trente personnes accoururent dans l'église, lesquelles restèrent interloquées et furieuses d'avoir été trompées et qu'on se soit moqué d'elles car il n'y eut aucun prêtre présent pour dire la messe et ce jusqu'à l'heure accoutumée annoncée comme d'habitude par les matines’’.

 

La sentence rendue par la cour de Justice de Prats n'est pas indiquée dans le recueil du notaire, mais on peut soupçonner que les cinq jeunes gens en question se sont bien fait... sonner les cloches !

 

Segur que es van fer escalfar les orelles de debò.... ja que les tenien ben calentes !

 

Extrait du livre d'actes du notaire Joan SantGermà, année 1664.

Incipit rédigé en latin, déposition des témoins faite en catalan.

                                                                                                  Auteur : Jordi COLOMER.

 

( article extrait du N° 1 de la Revue Costabona, éditée en 2012 par l’association de sauvegarde et de valorisation du patrimoine de Prats de Mollo, Velles Pedres i Arrels")

Galerie de photos